paquet


paquet

paquet [ pakɛ ] n. m.
• 1538; pacquet 1368; de l'a. fr. pacque, du néerl. pak
1Assemblage de plusieurs choses attachées ou enveloppées ensemble, et par ext. Objet enveloppé, attaché pour être transporté plus commodément ou pour être protégé. arg. pacson. Un paquet de linge, de vêtements. ballot. Fig. Faire son paquet, ses paquets : partir. ⇒ balluchon. Paquet-cadeau. Paquet ficelé. Faire un paquet. empaqueter. Ouvrir, défaire un paquet. dépaqueter. Envoyer, remettre, recevoir un paquet. Expédition d'un paquet par la poste. colis. Des paquets-poste. Papier d'emballage, ficelle pour faire des paquets.
Emballage, objet manufacturé (papier, carton); emballage et contenu. Paquet de café, de sucre, de lessive, de bonbons ( sachet) . Paquet de cigarettes. Par ext. Contenu d'un paquet. Il fume plus d'un paquet par jour.
2(1868) Paquets, pieds (et) paquets : tripes de mouton ficelées en petits paquets, cuites avec des pieds de mouton.
3 ♦ PAQUET (DE) : grande quantité (de). Un paquet d'actions. Il a touché un paquet de billets. liasse. Absolt Toucher le paquet, une grosse somme. « Vous avez touché un joli paquet, hein ? » (Aymé). Loc. Mettre le paquet : employer les grands moyens; donner son maximum.
Masse informe. Des paquets de neige. Un paquet d'eau, de pluie. Paquet de mer : masse d'eau de mer qui s'abat sur le pont d'un bateau, une jetée.
Fam. (Personnes) C'est un paquet de graisse ! Un paquet d'os. Un paquet de nerfs. Le paquet des avants, au rugby. ⇒ pack.
4Loc. fam. Donner, lâcher son paquet à qqn, lui faire une critique sévère et méritée. « qu'elle se tienne tranquille ou je lui lâche son paquet » (Zola). Il a eu son paquet.
5Imprim. Lignes de composition liées ensemble pour être remises au metteur en pages.
6Télécomm., inform. Ensemble de bits constituant un message ou une partie d'un message et comprenant des informations de service (nature du message, adresse de l'émetteur, du récepteur, etc.). Un réseau de commutation par paquets.

paquet nom masculin (ancien français pakke, du néerlandais pak) Réunion d'éléments de même nature, amassés, groupés ensemble : Ranger les allumettes par paquets de cinq. Masse informe de quelque chose : Des paquets de neige étaient collés aux pylônes. Objet ou réunion d'objets enveloppés, emballés ou liés, généralement en vue d'un transport : Défaire un paquet. Marchandise, objet manufacturé ou produit de consommation conditionnés dans un emballage : Un paquet de lessive. Le conditionnement lui-même, en général en papier ou en carton : Ce café est dans un paquet bleu. Emballage de papier fermé d'une ficelle, d'un ruban adhésif, etc. : Un beau paquet en papier cadeau. Familier. Quantité importante de quelque chose : Il a un paquet d'actions. Familier. Grosse somme d'argent : Il a touché le paquet. Ensemble de données numériques organisé selon une disposition déterminée par le procédé de transmission (commutation par paquets)et acheminé comme un tout. ● paquet (citations) nom masculin (ancien français pakke, du néerlandais pak) Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 […] Je voudrais qu'à cet âge On sortît de la vie ainsi que d'un banquet, Remerciant son hôte, et qu'on fît son paquet. Fables, la Mort et le Mourant paquet (difficultés) nom masculin (ancien français pakke, du néerlandais pak) Orthographe Paquet cadeau, paquet-poste. Un paquet cadeau, des paquets cadeaux. Un paquet-poste, des paquets-poste. Remarque Paquet cadeau a une variante, emballage cadeau, qui souligne la relative indépendance des deux éléments composant l'expression. Aussi écrira-t-on paquet cadeau sans trait d'union. Pour le pluriel, l'orthographe paquets cadeaux est recommandée (« tous les paquets sont des cadeaux »), mais paquets cadeau n'est pas fautif (« tous les paquets sont arrangés comme pour un cadeau »). - Paquet-poste n'a pas de variante (on ne dit pas « un emballage-poste ») et peut être considéré comme un mot à part entière. On écrira donc un paquet-poste, des paquets-poste (des paquets conçus pour être acheminés par la poste). ● paquet (expressions) nom masculin (ancien français pakke, du néerlandais pak) Familier. Lâcher son paquet à quelqu'un, lui faire de sévères critiques, lui dire ce qu'on pense de lui. Familier. Faire son paquet, ses paquets, s'apprêter à partir, à vider les lieux ; s'apprêter à mourir. Familier. Mettre (tout) le paquet, ne pas lésiner sur les moyens pour parvenir à un but ; faire un gros effort. Paquet de mer, grosse lame qui embarque avec violence, se brisant sur le pont et le couvrant. Familier. Paquet de nerfs, personne d'une grande nervosité. Paquet de pluie, pluie soudaine plaquée par la bourrasque contre quelque chose, quelqu'un. ● paquet (synonymes) nom masculin (ancien français pakke, du néerlandais pak) Masse informe de quelque chose
Synonymes :
- tas
Objet ou réunion d'objets enveloppés, emballés ou liés, généralement en...
Synonymes :

paquet
n. m.
d1./d Assemblage de plusieurs choses attachées ou enveloppées ensemble. Faire, expédier un paquet.
Loc. fig. Faire son (ou ses) paquet(s): se préparer à partir.
|| Objet, produit dans son emballage. Fumer un paquet de cigarettes. Cuire un paquet de riz.
(oc. Indien) Un paquet de bois, de brèdes.
d2./d TYPO Ensemble de lignes de composition destinées au metteur en pages.
d3./d Quantité, masse importante. Paquet de billets.
Paquet de mer: masse d'eau de mer projetée sur le pont d'un bateau.
d4./d INFORM Ensemble de données acheminées en bloc dans un réseau d'ordinateurs.
d5./d Loc. fig., Fam. Mettre le paquet: faire tout son possible.

⇒PAQUET, subst. masc.
A. —1. Objet ou assemblage de plusieurs objets lié(s) et/ou enveloppé(s) ensemble. Gros, petit paquet; paquet embarrassant, énorme, léger, lourd, volumineux; faire, défaire, ouvrir un paquet; mettre en, par paquet(s); charger qqn d'un paquet; paquet de linge, de vêtements, de lettres. Les livres sont ficelés à terre en paquets (GONCOURT, Journal, 1870, p.703):
1. Tous avaient les yeux fixés sur une forme, un paquet gros comme un matelas, qui descendait au fil de l'eau. Hendrijk s'approcha. Il reconnut un ballot de fraudeurs, un grand paquet enveloppé d'une toile imperméable, et ficelé serré.
VAN DER MEERSCH, Empreinte dieu, 1936, p.72.
2. Objet (ou ensemble d'objets) emballé en vue du transport (notamment par la poste). Synon. colis. Envoyer, expédier, poster, recevoir, remettre un paquet. Paquet ordinaire, recommandé. D'autres tournées de voitures assurent la remise, aux marchands, de leurs paquets [de journaux] respectifs suivant les heures d'ouverture des postes de vente (Civilis. écr., 1939, p.42-1). C'est le bureau de poste, où s'affairent derrière leur guichet l'employé des mandats et celui des paquets (Admin. P. et T., 1964, p.3):
2. Mme Bourdelais paya et donna son adresse, car elle était à pied, elle ne voulait pas s'embarrasser les mains. Déjà, derrière la caisse, Joseph tenait la soie, l'empaquetait; et le paquet, jeté dans un panier roulant, fut descendu au service du départ...
ZOLA, Bonh. dames, 1883, p.488.
3. Marchandise conditionnée et prête à la vente; produit de consommation dans son emballage, p.méton. quantité ainsi conditionnée. Paquet de biscuits, de bonbons, de café; paquet de cigares, de cigarettes; paquet entamé; fumer un paquet (de tabac, de cigarettes) par jour. Par tout le quartier régnait un système de troc. Une tasse de café moulu s'échangeait contre un paquet de sel, un cube de miel artificiel contre un kilo de riz (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p.322):
3. ... il fumait la pipe en porcelaine qu'il avait rapportée de son évasion d'Allemagne, après Sedan. Sur le fourneau qui contenait, quand il était bien bourré, juste deux tiers de paquet de gris, on voyait dessinée une tête de fille blonde...
ABELLIO, Pacifiques, 1946, p.98.
P. méton. Mode de conditionnement d'une marchandise. Lessive en paquets de 5 kg. Les articles terminés sont conditionnés: triage, ramassage, enveloppage et emballage en boîtes ou en paquets (BRUNERIE, Industr. alim., 1949, p.20). Sacs constitués par une triple épaisseur de papier kraft, de papier sulfurisé, de papier paraffiné et de pellicules cellulosiques pour la confection des petits paquets (BRUNERIE, Industr. alim., 1949 p.96).
4. En partic. [Les éléments assemblés sont des végétaux] Synon. de bouquet, botte, gerbe. Paquet de céleris, de légumes, de sarments; paquet d'herbe, de branches, de fougères, de feuilles, de ronces. On voit l'équipe (...) aller et venir (...) à travers le blé (...) et laisser de longues jonchées de tiges rousses en paquets, semblables à ces faisceaux que les déesses agrestes foulent de leurs pieds blancs (PESQUIDOUX, Chez nous, 1921, p.142):
4. ... elle ficelait les paquets pour le pot-au-feu d'une si gentille façon, qu'ils ressemblaient à des bouquets; enfin, elle savait faire des petits tas qui paraissaient très gros, rien qu'avec trois carottes ou trois navets.
ZOLA, Ventre Paris, 1873, p.766.
5. ART CULIN., région. (Marseille). (Pieds et) paquets. Plat composé de pieds de porc et d'estomac de mouton, découpé et roulé en forme de paquets. Nous irons à La Pomme Manger des Paquets Et nous ferons Comme les Marseillais (A. BRUN, Le Fr. de Marseille, 1931, p.122).
6. Loc. verb. [Corresp. à supra A 1]
a) Fam. Donner (ou un verbe du même parad.) à qqn son paquet (vieilli). Renvoyer, congédier. Recevoir son paquet. Être congédié. Elle faisait deux ou trois jours dans chaque atelier, puis elle recevait son paquet, tellement elle cochonnait l'ouvrage (ZOLA, Assommoir, 1877, p.729).
b) Faire son, ses paquet(s)
Rassembler ses affaires personnelles et les emballer en vue d'un départ; p.méton. partir, s'en aller. Synon. plier bagage. Vanaboste vient nous dire hier à une heure qu'il faut nous préparer à quitter la pension (...). Nous faisons nos paquets en hâte pour partir (BOURGET, Crime am., 1886, p.47). Un matin les gendarmes venaient dire qu'on était de la réquisition: il fallait trousser son paquet et suivre les autres recrues (POURRAT, Gaspard, 1922, p.222).
P. métaph. Le jour où l'amour entre dans un coeur, l'honneur fait ses paquets (FEUILLET, Scènes et prov., 1851, p.243).
Fam. Se préparer à mourir. Les académiciens crèvent comme des mouches. Il y en a un qui paraît faire son paquet (MÉRIMÉE, Lettres ctesse de Montijo, t.1, 1844, p.80). Il attendait à côté... que je me décide? Que je fasse enfin mon paquet?... J'étais pas bon!... Et rien que pour l'emmerder... je resterais par terre! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.44).
c) Déballer (ou un verbe du même parad.) (tout) le paquet (fam.). Avouer complètement, dire ce qu'on a sur le coeur. Synon. pop. cracher, lâcher le morceau. Il (...) le confessa si finement que le pauvre déballa tout le paquet (POURRAT,, Gaspard, 1922 p.163). Tu t'obstines. Tu t'accroches à ce journal. Très bien. Je continuerai. Car tu écoutes (...) Le sort en est jeté. Je te sortirai tout le paquet. Je te dirai tout ce que j'entasse depuis des mois (COCTEAU, Théâtre poche, 1949, p.80). Allons, confesse; ne te contracte pas ainsi, lâche le paquet, soulage-toi (ARNOUX, Seigneur, 1955, p.130).
d) Trouver (ou un verbe du même parad.) le paquet. Découvrir quelque chose de caché. Synon. découvrir le pot aux roses. «Mais oui...» continuait-il. «C'est si simple! Géraud a surpris le paquet. Il a pardonné, à condition que sa femme ne revoie plus Xavier. (...)» (BOURGET, Drame, 1921, p.305).
e) Risquer le paquet. S'engager dans une affaire hasardeuse pour tenter sa chance; prendre des risques, hasarder. Il me semble que les raisons de ce départ n'existent plus. Du moins (...) Elle hésita, puis risquant le paquet: —«Du moins les raisons que vous m'avez données (...)» (BOURGET, Drame, 1921 p.54). Le gaillard décidé à risquer le paquet pour un billet de cent francs (VAN DER MEERSCH, Empreinte dieu, 1936, p.60).
f) Au fig. Porter, prendre comme un paquet de linge sale. V. linge A 1.
B. —1. Vieilli. Ensemble de lettres réunies sous une même enveloppe et destinées à la même personne; ensemble des lettres ou dépêches portées par le même courrier et destinées à la même personne; p.méton. ce courrier lui-même. Synon. valise diplomatique. Le paquet d'Angleterre, d'Espagne. Je t'écrirai encore ce soir par le paquet (BALZAC, Corresp., 1832, p.96).
2. IMPR. Ensemble d'un certain nombre de lignes de composition généralement liées entre elles par une ficelle avant d'être remises au metteur en pages. Disséminés d'abord, les paquets, de longueurs irrégulières, sont ensuite réunis et tous ramenés à une dimension rigoureusement semblable (E. LECLERC, Nouv. manuel typogr., 1932, p.198).
P. anal.
Paquet de + subst. désignant des valeurs. Quantité plus ou moins importante de; liasse imposante de. Paquets de billets de banque, d'actions, de valeurs. [Il] a pris soin de racheter —oh, pas cher —tout un paquet de créances sur Pedreguilhem (TOULET, J. fille verte, 1918, p.277).
Fam. Somme importante. Toucher le paquet aux courses; toucher un gros paquet. Vous ne savez pas ce que vous devriez faire, au lieu de reperdre ce paquet [un gain de jeu], dit Mariolles, que les long drinks et ses jetons remplissent de bienveillance (TOULET, Tendres mén., 1904, p.58).
C. —1. [À propos d'inanimés]
a) [Inanimés concr.] Masse importante, quantité plus ou moins importante de quelque chose. À gauche, un paquet de maisons riant dans la pleine lumière (FABRE, Oncle Célestin, 1881, p.229). Voilà, j'espère, mon Adèle, un gros paquet de griffonnages. Je me dépêche de le finir en embrassant Didine (...) et toi (HUGO, Fr. et Belg., 1885, p.69):
5. L'on reconnaît les camarades tout proches à leur voix, à leur silhouette, à l'espèce de paquet continu de souffles, de grognements, d'interjections, pétri de consonances familières, qui se déplace en même temps que le petit groupe d'hommes dont vous faites partie. On reconnaît l'ennemi à une différence des silhouettes, à l'autre paquet de rumeurs qu'il forme...
ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p.68.
[Le compl. déterminatif désigne un élément naturel, notamment l'eau, la brume, les nuages] Paquet de brouillard, d'embruns; paquet de buée, d'écume. Tout cela ruisselait sous les paquets de pluie que la rafale chassait par la porte (A. DAUDET, Contes lundi, 1873, p.153). Le pont [d'un cargo] tremble, la cheminée crache des paquets de feu qui éclairent les repliements soyeux de l'eau déchirée (GIONO, Poids du ciel, 1938, p.58).
Paquet d'eau, de mer. Grosse vague; masse d'eau de mer qui s'abat d'un seul coup. Dès novembre ce n'étaient que grains et bourrasques et, durant les nuits, de lourds paquets de mer couraient le long des jetées (LORRAIN, Sens. et souv., 1895, p.234). V. cabrer ex. 12.
[Le compl. déterminatif désigne les viscères] Il se mit à tirer, et tout le gosier saignant de la bête sortit avec un paquet d'entrailles (MAUPASS., Contes et nouv., t.1, Femme de Paul, 1881, p.1223). Deux chevaux gisaient (...) on en ramenait deux autres, perdant des paquets de boyaux (LAFORGUE, Moral. légend., 1887, p.89). Mon estomac descendait, je le sentais flotter dans le vide, soutenu par le grêle paquet de mes intestins (VIALAR, Pt jour, 1947, p.42).
Loc. adj. ou adv. En paquet(s)
♦[À propos d'un élément nombrable] En un groupe compact. Les processus d'accélération et de freinage aboutissent à un groupement des électrons en paquets qui se forment dans des régions où ils sont freinés par l'onde qui, en moyenne, récupère ainsi de l'énergie (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.279).
♦[À propos d'un élément non nombrable] En une masse soudaine. La pluie qui le guettait s'appliqua en paquet sur sa figure (BARBUSSE, Feu, 1916, p.124). Le sang tombait en paquet sur son visage (GIONO, Batailles ds mont., 1937, p.196).
b) [Inanimés abstr.] Jeter au public de tels paquets de confidences avant que le temps ait tout refroidi, c'est, en quelque sorte, se rendre soi-même responsable de ce qu'ils contiennent (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t.1, 1861, p.190).
[Le compl. déterminatif désigne des propos désagréables] Paquet de sottises. Archambaud songea qu'il allait se trouver tout à l'heure en face de cette même foule prête à soutenir de ses acclamations les paquets d'injures que ne manqueraient pas de prodiguer des orateurs à l'adresse du maréchal (AYMÉ, Uranus, 1948, p.236).
Loc. verb., fig.
Donner (ou un verbe du même parad.) son paquet à qqn. Faire une réponse qui réduit quelqu'un au silence. —Quand je pense à ce que nous devons aux Cavailhès... Un propre à rien aurait tout perdu. Léonie avait déjà atteint la porte lorsqu'elle reçut cette flèche. —Je lui ai servi son paquet, dit la malade avec une satisfaction profonde (MAURIAC, Chemins mer, 1939, p.130).
Recevoir (ou un verbe du même parad.) son paquet. S'entendre dire des choses peu agréables (et méritées). Chacun de nous aura bien son petit paquet au jour du jugement dernier (FABRE, Chevrier, 1867, p.189).
Lâcher qqc. (tout) d'un paquet. Parler sans retenue de quelque chose (qu'on avait sur le coeur). Monferrand (...) fit entrer le prêtre (...) Lui qui usait d'une diplomatique réserve, dès qu'il se trouvait devant un membre du clergé, lâcha tout d'un paquet l'affaire de Barthès (ZOLA, Paris, t.1, 1897, p.313).
2. [À propos d'êtres animés]
a) Groupe serré, compact d'individus. Paquet d'assaillants, de fugitifs, de gamins, de gens, de voyous. Tout paquet de prisonniers, inférieur à cinq cents hommes, doit être passé à la mitrailleuse (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p.952):
6. L'incroyable paquet d'hommes, ce noeud monstrueux de nudité et de vêtements, avait des sursauts soudains qui se replaquaient au plancher, à la natte de paille. La volonté de tuer.
ARAGON, Beaux quart., 1936, p.474.
SPORTS
♦Peloton d'une course, notamment cycliste. Tous les concurrents finissent en paquet (L'Auto, 17 juin 1905 ds PETIOT 1982).
RUGBY. Groupe des huit avants d'une équipe. Synon. pack2. Oui, deux paquets d'avants redoutables en présence (ARNOUX, Solde, 1958, p.46).
Loc. verb. Former le paquet, jouer en paquet, ,,pour indiquer que les avants jouent en groupe serré au cours d'une partie`` (Comment parlent sportifs ds Vie Lang., 1952, p.232).
Loc. verb. fig. Mettre le paquet
♦[Le suj. désigne un sportif ou une équipe] Fournir un gros effort, donner son maximum. H. eut beau mettre le paquet, il termina à 3/4 de longueur (Le Miroir des sports, 29 sept. 1931 ds PETIOT 1982).
P. ext., fam., pop. Mettre en oeuvre tous les moyens en vue d'obtenir un résultat; ne pas lésiner. Ils avaient demandé à être reçus par une personnalité importante du gouvernement et aujourd'hui ils «mettaient le paquet» en se présentant tous trois: le chef suprême, son adjoint politique et son adjoint militaire (Y. COURRIÈRE, La Guerre d'Algérie, IV, Les Feux du désespoir, 1971 ds GILB. 1980).
b) Ensemble d'animaux formant un tas, une masse. Paquet de vers, de reptiles, de chenilles. Des paquets de mouches fixés aux coins des yeux, des narines et des lèvres, font de ces singuliers rejetons, moins précoces que leurs soeurs, des enfants beaucoup moins aimables (FROMENTIN, Été Sahara, 1857, p.152). Tambelle, la lice (...) que je vis, ces jours-là (...) emmenant le paquet des chiens (...) sur la piste (...) suivant cette odeur du cerf mâle (...) qui fuit, qu'on force (VIALAR, Pt jour, 1947, p.236).
D. —P. anal.
1. Personne corpulente, sans formes, qui a du mal à se mouvoir et dont l'allure n'est pas agréable. Paquet de graisse. Comme corps, c'est [Marguerite] un paquet; comme intelligence, tranchons le mot, c'est une bûche (RENARD, Écorn., 1892, p.251).
Empl. adj., rare. Elle est devenue paquet (Ac.).
2. Personne qui ne sait pas se mouvoir, gauche. Du reste, excellente comédienne. —Elle!... Un paquet! Elle ne sait où mettre les pieds et les mains (ZOLA, Nana, 1880, p.1098).
3. Personne mal habillée. On voyait si peu de femmes bien habillées (...) Il ne prenait pas plaisir à voir marcher des paquets. Mais qu'une femme passât devant lui ayant le rythme et la ligne, il l'en bénissait (A. FRANCE, Lys rouge, 1894, p.143).
4. Fam.
a) Paquet d'os. Personne très maigre. Recuit, dégraissé, paquet d'os et de tendons, coriace et bien cordé (...), je vivais en enragé (ARNOUX, Rhône, 1944, p.258).
b) Paquet de nerfs. Personne très nerveuse. C'était [Whistler] un paquet de nerfs et un sarcasme continuel (L. DAUDET, Ariane, 1936, p.142).
5. Pop., vieilli. Enfant sur le point de naître. (Dict. XIXe et XXes.). Déposer son paquet.
REM. 1. Paquet-cadeau, subst. masc. Paquet contenant un cadeau, enveloppé d'un emballage fantaisie. Elle prend des dattes en branches, et c'est reparti. Ce n'est pas qu'elle souhaite un paquet-cadeau, c'est qu'elle se demande si elle ne ferait pas mieux d'investir dans des abricots secs (Cl. COURCHAY, Un Ami de passage, Paris, Le Livre de poche, 1983, p.50). 2. Paquet-poste, subst. masc. Colis acheminé par la poste. Les paquets-poste recommandés peuvent être délivrés à la concierge. En cas d'absence ou de refus de cette dernière, ils doivent être présentés à l'appartement (Le Monde, 20 mars 1981, p.31). 3. Paqueton, subst. masc., région. (Canada). Paquet, baluchon. Les hardes du Survenant et son paqueton ne pendaient plus au mur (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p.254).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) ) 1368 parquet «assemblage de plusieurs choses attachées ou enveloppées ensemble; objet enveloppé pour être transporté plus commodément ou pour être protégé» (doc. ap. A. THIERRY, Rec. de monuments inédits de l'hist. du Tiers Etat, 1re série, t.1, p.632); 1388 paquet (doc. ap. B. et H. PROST, Inventaires mobiliers ... des ducs de Bourgogne, t.2, p.333); ) 1845 «emballage, objet manufacturé (en papier ou en carton)» (BESCH.); b) ) 1464 «ensemble de lettres destinées à la même personne» (doc. ap. ISAMBERT, Rec. gén. des anc. lois fr., t.10, p.488); ) 1690 «ensemble des lettres que porte un courrier» (FUR.); c) ) ca 1485 faire son paquet «se préparer à partir» (Myst. du V. Testament, éd. J. de Rothschild, 15981); ) 1585 faire son paquet «se préparer à une mort prochaine» (N. DU FAIL, Contes et discours d'Eutrapel ds OEuvres facétieuses, éd. J. Assézat, t.2, p.216); d) 1606 hasarder le paquet (DU VILLARS, Mém., VIII ds GDF. Compl.); 1692 risquer le paquet (LA FONTAINE, Fables, La Ligue des rats); 2. a) 1588 le paquet s'adresse à «ces paroles, ces ordres s'adressent à» (NICOLAS DE MONTREUX [OLLENIX DU MONT-SACRÉ], Sec. liv. des berg. de Juliette, f° 253 v° ds GDF. Compl.); b) av. 1630 paquet «ce qui est pénible à supporter ou à faire, ce qui constitue une épreuve» (A. D'AUBIGNÉ, Vie, I, 62 ds HUG.); c) 1640 donner le pacquet à qqn «donner, faire une critique sévère et méritée à quelqu'un» (OUDIN Curiositez); 3. 1765 impr. «lignes de composition liées ensemble pour être remises au metteur en pages» (Encyclop.); 4. a) ) 1798 «personne encombrante, stupide ou maladroite» (Ac.); ) 1803 «personne habillée sans goût» (BOISTE); ) 1803 «personne corpulente» (ibid.); b) ) 1831 paquet de mer (WILL.); ) 1868 paquet d'eau (LITTRÉ); c) 1873 paquet de «grande quantité de» (ZOLA, Ventre Paris, p.880); d) 1931 mettre le paquet «employer les grands moyens» (Miroir des sports, 29 sept. ds PETIOT); 5. 1914 rugby «ensemble des avants» (La Vie au grand air, 21 févr., ibid.). Dér. du m. fr. pacque «ballot (d'étoffe)» (1410 pakke, Stat. Henri VI, an XI ds GDF. t.3, p.51c [celui-ci prob. empr. à l'angl. pack]; 1510 pacque, Rouen ds GDF.), empr. au néerl. pak (att. en 1199 dans un texte de lat. médiév. sous la forme pac, v. NED, s.v. pack subst.1. Dans le domaine angl., pacca «paquet» est att. en 1286 (LATHAM), et l'angl. pack «id.», prob. empr. au néerl., av. 1225 (NED). Cf. aussi le lat. médiév. d'Angleterre paccettum (1304 ds LATHAM). Au sens 5, francisation de pack2. Fréq. abs. littér.:3014. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 2845, b) 5493; XXes.: a) 5152, b) 4347.
DÉR. Paquetier, subst. masc., vieilli, impr. Typographe qui compose les lignes et les assemble en paquets avant de les remettre au metteur en pages. Sur le premier feuillet de la copie, le metteur en pages inscrit le nom du paquetier, le caractère, la justification, l'interligne (E. LECLERC, Nouv. manuel typogr., 1932, p.200). [paktje]. Att. ds Ac. 1835, 1878. 1res attest. a) 1565 «marchant ambulant» (Le Livre de Podio, éd. A. Chassaing, I, 180 ds IGLF), empl. isolé, b) 1803 impr. (BOISTE); de paquet, suff. -ier.
BBG. —BÄCKER (N.). Probleme des inneren Lehnguts... Tübingen, 1975, pp.285-287. — BECKER (K.). Sportanglizismen im modernen Französisch. Meisenheim, 1970, 47, 201, 335. — LA LANDELLE (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p.316. — QUEM. DDL t.6, 13, 16, 27. — WIND 1928, p.92.

paquet [pakɛ] n. m.
ÉTYM. 1538; pacquet, mot flamand, 1368; de l'anc. franç. pacque, du néerl. pak. → Pack, anglicisme.
A
1 Assemblage de plusieurs choses attachées ou enveloppées ensemble, et, par ext., Objet enveloppé, attaché pour être transporté plus commodément ou pour être protégé… Ballot. || Faire un paquet de plusieurs objets. Emballer, empaqueter, ficeler, lier, paqueter. || Paquet ficelé (cit. 1), cacheté, scellé… || Paquet-cadeau, présenté de manière attrayante pour être offert. || Paquet de papiers, de lettres (→ Faveur, cit. 21; laisser, cit. 53; 2. mort, cit. 25). || Paquet de hardes (cit. 6), de linge (→ Battoir, cit. 2; mettre, cit. 20). || Paquet lourd, encombrant; gros paquet. || Coltiner (cit. 1), porter… un paquet (→ In-octavo, cit. 2). || Ouvrir, défaire un paquet. Dépaqueter; déficeler.Envoyer, remettre (→ Messager, cit. 4), recevoir un paquet. || Expédition d'un paquet par la poste. Colis. || Paquet qui arrive sous le couvert de qqn.Paquets qu'on emporte avec soi. Bagage, balluchon, barda… (→ ci-dessous les locutions : faire ses paquets, etc.).Emballage. || Magasinier qui fait des paquets. || Papier d'emballage, ficelle pour faire des paquets. Emballage. || Faut-il vous faire un paquet ?
Spécialt. (En parlant d'emballages prêts à la vente). Emballage et son contenu. || Paquet de cigarettes (→ Côté, cit. 44; 1. feu, cit. 34). || Paquet de gauloises (cit. 9).Contenu du paquet. || Il fume plus d'un paquet de cigarettes (ellipt, plus d'un paquet) par jour.Paquet de café, de lentilles, de bonbons ( Sachet). || Beurre en mottes, au poids ou en paquets.
REM. L'usage courant emploie même paquet là où boîte semblerait mieux convenir (paquet de sucre, de lessive…).
1 (…) vous trouverez dans ce paquet des hardes neuves, des bas et des couvertures de laine.
Hugo, les Misérables, III, VIII, IX.
2 (Il découvrit) un paquet de papiers, enveloppé soigneusement dans la toile gommée d'un fond de chapeau.
Zola, la Terre, IV, IV.
3 Juliette défit le paquet qu'elle avait apporté sous son bras. Un papier blanc; un papier de soie; un livre à couverture jaune.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. I, VII, p. 72.
4 Le paquet que l'on me remit contenait des imprimés, quelques lettres de banque, et trois télégrammes.
F. Mauriac, le Nœud de vipères, XVII.
5 Quand il ressortit de la charcuterie, il portait au doigt, par une ficelle rose, un petit paquet si blanc, si délicat qu'on eût dit un paquet de gâteaux (…)
Sartre, le Sursis, p. 73.
Région. Faisceau, botte, gerbe…
6 Justement, cette après-midi-là, Françoise eut l'idée d'aller faucher un paquet de luzerne pour ses vaches.
Zola, la Terre, V, III.
Par compar. || Suspendre un enfant à un clou comme un paquet de hardes (→ Maillot, cit. 1, Rousseau). || Se laisser porter, secouer, comme un vulgaire paquet, comme un paquet de linge sale.
7 Néanmoins, à force de brouetter le monde, pour employer une de ses expressions, il avait fini par regarder ses voyageurs comme des paquets qui marchaient, et qui dès lors exigeaient moins de soins que les autres, l'objet essentiel de la messagerie.
Balzac, Un début dans la vie, Pl., t. I, p. 604.
Loc. fig. Faire son paquet, ses paquets : se préparer à s'en aller, à partir (→ Faire sa valise, sa malle). Par métaphore. S'apprêter à mourir. || Avoir son paquet prêt (→ Étrier, cit. 2).
8 La Mort avait raison : je voudrais qu'à cet âge
On sortît de la vie ainsi que d'un banquet,
Remerciant son hôte, et qu'on fît son paquet :
Car de combien peut-on retarder le voyage ?
La Fontaine, Fables, VIII, 1.
(1640). Vx. Donner à qqn son paquet, le congédier, le renvoyer. → Faire faire sa valise à qqn.
Vx. Risquer le paquet (en le confiant à qqn de peu sûr) : s'engager dans une entreprise hasardeuse (cf. La Fontaine, Mme de Sévigné, Saint-Simon, in Littré).
REM. L'expression serait aujourd'hui comprise au sens de « mettre le paquet » (→ ci-dessous, infra cit. 14. 2).
2 Vx. Réunion de lettres, de dépêches portées par le même courrier, destinées à la même personne; lettre sous enveloppe, pli cacheté. || « J'ai reçu mon paquet » (Académie, 1694).
Par ext. L'ensemble des lettres et dépêches portées par un courrier. || « Le paquet de Londres, d'Amsterdam n'est pas arrivé » (Furetière). Courrier; paquebot (1.); valise.
9 (On me remet) un paquet d'une autre forme que le mien, et sur l'enveloppe duquel je reconnais l'écriture tant désirée. J'ouvre avec précipitation (…) c'était ma lettre elle-même, non décachetée et pliée seulement en deux.
Laclos, les Liaisons dangereuses, XXXIV.
3 Paquet (de) : grande quantité de. || Un paquet d'actions, de fonds : une liasse imposante (→ Cataplasme, cit. 3).Absolt. || Toucher un, le gros paquet (de billets).Jouer le (gros) paquet : risquer une grosse mise.
10 Vous qui avez cyniquement abandonné l'accusation contre le plus gros profiteur du béton armé ! Vous avez touché un joli paquet, hein ?
M. Aymé, la Tête des autres, I, 12.
Par ext. Quantité importante, volumineuse; masse informe (→ Mendigot, cit.). || Paquet de neige (→ Égoutter, cit. 2).Paquet de mer (→ 1. Manœuvre, cit. 2), paquet d'eau (→ Ballotter, cit. 1; bourrasque, cit. 6). Lame.Des paquets de pluie.
11 Le vent se leva, ce fut un brusque déluge, des gouttes énormes, des paquets d'eau qui tombaient.
Zola, Nana, XI.
12 (…) les paquets d'eau salée qui viennent, en écumant, s'abattre sur le pont, comme des montagnes.
Lautréamont, les Chants de Maldoror, II.
Vx. || Paquet de mitraille. || Paquet de balles (→ Exploser, cit. 1).
Sc. (lang. de la vulgarisation). || Paquet d'énergie. Quantum. || « Des échanges d'énergie quantifiés sous forme de “petits paquets” qui se présentent comme des particules. On connaît désormais parfaitement ce mécanisme pour l'électromagnétisme, avec le “paquet” élémentaire d'énergie électromagnétique qu'est le photon » (Sciences et Avenir, juil. 1979, p. 79).
Anat. || Paquets adipeux du genou. || Paquet intestinal (→ Épiploon, cit. 1).Fam. Parties génitales viriles.
12.1 Il se leva, non tout droit mais un peu penché en avant si bien qu'en se redressant il dut faire un mouvement de buste en arrière qui cambra tout son corps et fit sous l'étoffe du pantalon son paquet ressortir.
Jean Genet, Pompes funèbres, p. 23.
Ensemble (d'animaux rassemblés), formant une masse compacte. || Paquet de chenilles (Littré), de mouches.
13 (…) des paquets de mouches fixés aux coins des yeux (…).
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, p. 152.
(En parlant des personnes). || Foules, vagues d'assaut qui se succèdent par paquets. || Les gens se groupaient, entraient par petits paquets.
14 (…) il est des paquets de fantassins qui se font massacrer dans une ferme indéfendable.
Saint-Exupéry, Pilote de guerre, XVIII.
Sports (rugby). || Le paquet des avants. Pack.
14.1 Le paquet d'avants, revenu derrière eux, ferme la route, s'empare à nouveau du ballon (…)
Jean Prévost, Plaisirs des sports, p. 134.
(Abstractions). || Des paquets d'idées, d'arguments. || Jeter ses idées par paquets, en grande quantité et en désordre (→ Écrire, cit. 53).
14.2 Ah ! voyez-vous, ce qui m'a fait le plus de mal, c'est d'entendre toutes les horreurs que ce gueux apprenait au petit Muche. Non, vous ne pouvez pas croire (…) Il y en avait un gros paquet.
Zola, le Ventre de Paris, VI, in D. D. L., II, 16.
Loc. Mettre le paquet : donner son maximum (en sports, etc. → Mettre toute la gomme); mettre le maximum de moyens (dans une entreprise, un conflit…).REM. Loc. d'orig. incert.; selon Wartburg, elle provient du Sud-Ouest (Pau); elle semble se référer aux moyens financiers (paquet de billets).
14.3 (En parlant à un boxeur). Maintenant, mets tout le paquet ! ordonna Coudur au petit gars quand il vint se rasseoir. Dans trois minutes tu seras champion !
R. Dorgelès, Tout est à vendre, p. 373.
4 (En parlant d'un être vivant, d'une personne). Personne grosse et encombrante, qui se remue difficilement. Obèse. || Un gros paquet de graisse. || Regardez-moi ce paquet !Adj. (vx) :
15 (…) j'ai pourtant l'air un peu paquet. — Paquet de roses, répondit Marcel.
A. de Musset, Mimi Pinson, VII.
Fig. et vx. Personne empruntée, maladroite. Ballot.
Appellatif (t. d'injure) :
15.1 Au cours du dîner, la maladresse d'un laquais qui renversait toute la sauce d'un plat sur l'uniforme de Ribouldingue déchaîna la colère de ce dernier. « Pochetée ! Crétin ! Paquet ! Fleur de tourte ! »
L. Forton, les Aventures des Pieds-Nickelés, in l'Épatant, 1909, p. 76-77.
Loc. mod. Paquet de nerfs (infra cit. 8).Paquet d'os : personne très maigre.
15.2 (…) on me prend pour une femme sèche et (…) je suis, au fond, un paquet de nerfs.
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 1013.
Vx. Nouveau-né. — ☑ Pop. Déposer son paquet. Accoucher.
5 Loc. fig. (Vx). Chose gênante, embarrassante. Avoir un paquet sur le nez, sur la conscience, une affaire fâcheuse.Avoir le paquet de…, l'ennui, l'embarras de…Avoir son paquet : être déçu dans son attente.Donner un paquet à qqn, lui imputer quelque chose de fâcheux, de mauvais.
(1878). Loc. mod. (Fam.). Lâcher le paquet : avouer.
Propos critiques, désagréables (et mérités).Rendre à qqn son paquet, lui dire son fait, ses vérités (→ Caquet, cit. 1).Recevoir son paquet ( Apostrophe, réprimande). || Voici votre paquet… (Molière, le Misanthrope, V, 4).
16 (Il) Persiflait la mésange ou bien le roitelet,
Donnait à chacun son paquet,
Et se faisait haïr de tout le voisinage.
Florian, Fables, II, 22.
17 (…) qu'elle se tienne tranquille, ou je lui lâche son paquet.
Zola, Nana, IV.
B Techn.
1 (Typogr., imprim.). Réunion d'un certain nombre de lignes de composition liées ensemble ( Paquetier).Paquet de caractères (→ 3. Casse, cit.).
2 Inform. Groupe d'informations circulant dans un réseau d'ordinateurs, sous une même étiquette de destination.
DÉR. Paquetage, paqueter, paqueteur, paquetier.
COMP. Dépaqueter, empaqueter.
HOM. Pacquer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pâquet — Paquet Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • paquet — PAQUET. s. m. Assemblage de plusieurs choses attachées ou envelopées ensemble. Gros paquet. petit paquet. paquet de serviettes. paquet de linge, paquet de hardes. faire un paquet. mettre en paquet. mettre par paquets. ce paquet pese tant. On dit… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Paquet — may refer to:People* Alain Paquet (1961 ), Canadian politician * Anselme Homère Pâquet (1830 1891), Canadian physician and politician * Benjamin Pâquet (1832 1900), Canadian priest * Eugène Paquet (1867 1951), Canadian politician * François… …   Wikipedia

  • Paquet — ist der Name von Alfons Paquet (1881–1944), deutscher Dichter, Journalist und Schriftsteller Kévin Monnet Paquet (* 1988), französischer Fußballspieler Marie Paquet Steinhausen (1881–1958), deutsche Malerin, Lithographin und Porzellanmalerin Paul …   Deutsch Wikipedia

  • paquet — m. paquet ; botte légumes > Un paquet d aspargas : une botte d asperges. expr. : Riscar lo paquet : risquer le paquet ; jouer le tout pour le tout. voir liame …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • Paquet — Paquet, s. Packet …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Paquet — Nom de famille très répandu, rencontré notamment dans le Nord Pas de Calais et la région lyonnaise. Plutôt qu à un porteur de fardeaux ou de fagots, on pensera à un diminutif de Pâque, nom de baptême féminin ou masculin fréquent au moyen âge. Il… …   Noms de famille

  • paquet — |pàquê| s. m. Granel (certo número de linhas de composição que se amarram com um cordel até se disporem em página).   ‣ Etimologia: palavra francesa …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • paquet — paquet, ette obs. forms of packet …   Useful english dictionary

  • paquet — (pa kè ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l s se lie : des pa kè z énormes ; paquets rime avec traits, succès, paix, etc.) s. m. 1°   Assemblage de plusieurs choses liées ou enveloppées ensemble. Mettre en paquets des livres …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.